Logo

LM, une cuvée confidentielle


Ces raisins des différents cépages (Carignan, Grenache, Mourvèdre, Syrah) sont ramenés à la cave en cagettes (comme pour les autres vins) au fur et à mesure des vendanges. La sélection est alors contrôlée à la cave. Les grappes sont ensuite éraflées.
Après cette étape, un nouveau tri, intégral, est effectué de manière à conserver uniquement les plus belles baies et d’éliminer tous les débris végétaux présents (pédicelles, bouts de rafles, baies millerandées…). Les raisins foulés sont ensuite déposés dans des demi-muids (fûts de 500 l) ouverts dans lesquels ils vont fermenter. Ces récipients sont remplis au fur et à mesure des vendanges de chaque parcelle.

Pendant la fermentation qui se déroule à des températures naturellement assez faibles, le marc est régulièrement immergé par des pigeages.

A l’issu de la cuvaison, qui avoisine les cinq semaines, le vin est entonné dans des barriques d’un an. Nous souhaitons en effet que ce soit le terroir qui s’exprime sans maquillage par le bois.
La fermentation malolactique a lieu dans les barriques. Les vins sont ensuite élevés sur leurs lies pendant un an environ.
LM est ensuite mis en bouteille sans collage ni filtration (comme nos autres vins rouges) de façon à préserver la pureté initiale.

Nous avons trouvé la motivation pour réaliser ce travail dans une volonté d’aller le plus loin possible dans notre démarche afin de créer un vin qui reflète avec le plus de caractère, d’élégance, de finesse et de complexité la richesse, la diversité et la typicité exceptionnelle que nous offrent nos terroirs. L’idée n’était pas du tout de chercher à faire le vin le plus impressionnant qu’il soit.

Ce vin a été créé pour la première fois en 2005, dans des quantités très limitées, voisines de 800 à 850 bouteilles par millésime. Il nous a semblé qu’il était maintenant temps de proposer ces flacons à nos clients.
Compte tenu de cette démarche de haute couture que nous vous avons décrit, il nous a semblé que l’habillage devait être à la hauteur du travail réalisé tout en restant sobre et dans la lignée de nos autres cuvées (à vous de juger).

Voici, résumé en quelques lignes, la genèse de cette cuvée LM qui, pour nous, reflète tout le potentiel de nos terroirs et l’esprit qui guide notre travail au quotidien.

LM est pour nous un vin de gastronomie, aussi avons nous pensé qu’il serait intéressant de vous faire partager les commentaires de dégustation de sommeliers pour lesquels nous avons beaucoup de respect. Ils nous ont fait le plaisir de nous transmettre leurs notes de dégustation (ci-dessous).


NB: LM est fournie en coffrets individuels (voir photos) dans des suremballages de 6 coffrets.

Illustration Vidéo par Dominique Boudet:
http://www.youtube.com/watch?v=hR7lj9FNmbc&feature=related


COMMENTAIRES DE DEGUSTATION


David Biraud

Chef Sommelier des Ambassadeurs, Hôtel de Crillon - Paris
Meilleur Ouvrier de France - Sommellerie 2004
Meilleur Sommelier de France 2002
Meilleur Jeune Sommelier de France

Il est toujours difficile de présenter ce que l’on estime le meilleur de sa production. Comment cela va être perçu ? Que vont-ils en penser ?
C’est chose faite au Domaine La Madura avec cette cuvée LM qui caractérise l’excellence du travail acharné de Nadia, Cyril et de leurs enfants, qui ont vécu eux aussi avec leur jeune âge, l’accomplissement d’un rêve.

Ce vin d’une robe pourpre, sombre, aux reflets violacés, se présente sous une teinte sudiste qui nous indique la richesse et la complexité. Le nez développe des arômes de fruits noirs cuits, le cassis, la mûre, ainsi que la cerise noire. S’ajoute à cela la touche épicée des vins méditerranéens, le poivre, la feuille de laurier, le cacao, nous laissant présager un bouquet complexe à venir. Le vin en bouche nous confirme le potentiel, la texture est là, bien en place, le grain de tanin est serré, la structure tient son rang et la chair du vin nous emplit le palais avec fermeté et souplesse en même temps. Un vin de caractère mais éduqué et distingué.
C’est un vin d’équilibre, qui nous emmène ensuite sur une persistance longue et salivante, avec ce regain de fraîcheur si important pour en profiter à table. Car oui, c’est un vin de gastronomie ! La période hivernale et ses gibiers goûteux viendront à point nommé pour accompagner cette cuvée.

Il faut reconnaître le savoir-faire et le travail précis de Nadia et Cyril, ils nous présentent cette cuvée tenue au secret pendant quelques temps, mais il fallait patienter, et le résultat est à la hauteur de mes espérances. Je souhaite que vous preniez autant de plaisir que moi à déguster LM.


David Ridgway

Chef Sommelier de La Tour d’Argent - Paris

Quand on m’a demandé de déguster la cuvée LM de la Madura, je m’inquiétais d’avoir à déguster encore une super cuvée de vin du Languedoc avec tout dans les muscles et rien dans le cerveau, le style de vin dont je me lasse très vite.

Le grand vin de la Madura s’approche pour moi déjà de la perfection par son équilibre, je ne voyais pas comment le TGV (le très grand vin de la Madura) pouvait être amélioré. C’était sans compter sur le génie de Cyril Bourgne.

Ce vin au nez chaleureux de rocaille et de cachou (réglisse) est porté en bouche par sa fraîcheur et sa minéralité, jamais un instant de lourdeur mais une persistance et une finale sapide à souhait. Chaque verre en appelle un deuxième. Un grand bravo !

Antoine Pétrus

Assistant Chef Sommelier des Ambassadeurs, Hôtel de Crillon - Paris
Meilleur Jeune Sommelier de France 2007

Le premier échange avec la Cuvée LM se fait par l’intermédiaire d’une couleur pourpre chatoyante parées de tons violacés
Nous sommes portés par un nez offrant une subtile adéquation entre l’expression d’un terroir méridional et une palette aromatique amenée par des senteurs de fruits noirs juteux comme la mûre, le cassis ou encore la prune.
On dénote ensuite un registre épicé qui confère beaucoup de subtilité. Il se traduit par des touches de cannelle, de coriandre avec en fond de nuances des cèdre.
En bouche, les premières impressions se laissent percevoir par une texture suave, velouté qui évolue peu à peu vers une matière conciliant profondeur, densité en soulignant un relief tannique ciselé et de grande noblesse

J’attirerais également votre attention sur la qualité avec laquelle ce vin a côtoyé l’élevage en fûts. La justesse de ce dernier lui apporte une sensation tactile des plus élégantes tout en révélant les caractères méridionaux et ensoleillés d’un des plus beaux Saint-Chinian.
Le quatuor formé par la Syrah, la Grenache, le Carignan et le Mourvèdre livre une gamme aromatique charmeuse qui offre en plus des senteurs olfactives précédentes des esquisses de bois précieux, des nuances de tanneurs avec du cuir frais ainsi q’une touche finement chocolatée qui vient anoblir l’ensemble.
Harmonie, consistance et gourmandise résument à merveille l’image de la finale. La persistance est présente pendant de nombreux instants au palais et appelle aux plaisirs de la table.

En compagnie de quelques amis gastronomes, régalez vous avec un pigeon entièrement désossé travaillé au foie gras et aux herbes de garrigue. Une pièce de Chevreuil rosé et quelques légumes d’automne vous offriront également beaucoup de plaisir gustatif.
Dans les premières années, veillez à présenter ce vin après quelques instants de carafe à une température de 16°. Il sera dans un stade de plénitude optimale dans 5 à 7 ans.


Sergio Calderon

Chef Sommelier de la Maison Bras - Laguiole

Le vin présente une robe pourpre très sombre avec des senteurs d'épices, cuir, balsamique. En bouche, il se révèle bien structuré avec des tanins fins, droits et onctueux, le tout rehaussé par une finale fraîche.
Un vin très prometteur qui garde son identité bien méditerranéenne.

On se régalera à le boire (après carafage) dès à présent avec une épaule d'agneau cuite longuement au four.

J'ai été très heureux d'avoir goûté ce vin en avant-première et je constate tout le progrès réalisé ces dernières années par ces jeunes vignerons du Languedoc dont Cyril et Nadia font partis.

Vin goûté à Laguiole le 22 octobre 2008.